Victoria: “I fear for the future of these children”

My story is simple and not really serious, but I find it alarming.

One morning, as I had almost reached the Schaerbeek station, I saw a group of children (4 boys) having fun breaking empty beer bottles that had been left on the bench the night before. They must have been about 10 to 12 years old. In a good mood, and finding their innocence both endearing and dangerous, I advised them to be careful not to cut themselves. They answered me kindly and sincerely (of that, I’m sure) “yeees”.

Suddenly, a child whispered something to another and their looks changed completely. He approached me, looked at me straight in the eye and said: “By the way, d’you suck dicks, slut?” Stunned, I just kept walking without answering while they laughed, congratulating each other.

Two things scare me in this story.

1: None of them found this strange or shocking, only natural. These words spoken so confidently, where did they hear them? How did those young children come to be proud of what they’ve done? Does this mean that even young children have already gone wrong? (I cannot find a more accurate expression) In short, our society is scary, allowing children to be brought up that way.

2 : I didn’t answer anything. I left, shocked, feeling guilty for not reacting, and feeling dirty. They came out very happy and feeling strong. I was 18 at that time, and they were 12. When I am 22, they will be 16. I did not say anything to let them know that what they are doing is wrong. When they become 16, what will they do? They probably won’t stop at just calling someone a “slut”.

I fear for the future of these children…

Victoria. (Schaerbeek, Bruxelles)

I've got your back!
37+

Original story in French. Translated into English by Turi = Our Heroine of the Day!!!

Be our Hero/ine of the Day ?

Sta je achter Victoria en wil je haar verhaal graag in het Nederlands vertalen? Dit kan je gewoon doen door hieronder je vertaling als ‘reactie’ te publiceren!

Author:

3 Responses

Author comments are in a darker gray color for you to easily identify the posts author in the comments

  1. hollaback! brussels says:

    Reply by Ese:

    Bonjour Victoria. Pour ma part, je trouve cela vraiment très grave. Tu as raison de t’interroger sur le futur de ces gamins, qui ont apparemment déjà bien intériorisé les principes de profonde misogynie qui se répand dans nos sociétés de moins en moins démocratiques. Je ne suis pas spécialisée en la matière mais d’où vient ce mépris, cette haine de plus en plus courante vis-à-vis des femmes ou de l’homosexualité ? Pour ma part, je trouve notre société beaucoup trop laxiste et permissive à ce propos. Ces actes ne sont pas jugés avec sévérité (et pour ainsi dire pas jugés du tout, juste quelques protestations molles de la part des dirigeants et trop d’aveux d’impuissance). Nous, les femmes, nous taisons la plupart du temps, nous avons peur (à juste titre). Cependant nous devons nous fédérer, FAIRE DU BRUIT, pour ne plus accepter de laisser régner cette sourde menace. Nous les femmes sommes trop habituées au silence, à la résignation, à ne pas faire de vagues. Mais que faire alors ? Ne surtout pas se taire, ne surtout pas avoir honte. En parler un maximum, écrire à des responsables (décideurs, de presse, politiques) pour témoigner, manifester, ou encore chercher à soi-même rentrer en politique car c’est à se jour la seule manière d’influer réellement sur les choix de société. A titre individuel, il est très utile de suivre des cours d’auto défense verbale (souvent organisés par les mutuelles) ou encore de prendre un sifflet avec soi (siffler quand on commence à vous harceler, ca déstabilise pas mal l’adversaire). “Le mal commence avec l’indifférence et la résignation.” Françoise Héritier.

  2. hollaback! brussels says:

    Bonjour Victoria,

    Merci d’avoir partagé ton histoire avec nous!
    Ne te sens pas coupable de ne pas avoir réagi, car tu viens de le faire en t’exprimant sur ce site.
    Ton histoire prouve que le harcèlement de rue, n’est pas lié à l’âge et que cela affecte même les plus jeunes. C’est pourquoi nous militons pour des cours d’éducation sur le sujet soient donnés assez tôt dans le cursus scolaire, pour éviter justement ce qu’il t’est arrivé.
    Et nous souhaitons également que cela se passe en secondaire donc avec un peu de chance, nous aurons l’occasion de rencontrer ces jeunes et de leur expliquer en quoi leur comportement est déplacé, avant qu’ils aient 16 ans :). En tout cas, si nous y arrivons, ce sera notamment grâce à ton histoire.

    Nous sommes à tes côtés!
    Ton équipe d’Hollaback! Bruxelles

    **

    Merci également Ese pour ta réponse.

    Nous ne pouvons que soutenir ta déclaration.
    La première chose pour éliminer un problème c’est d’en prendre conscience, et pour cela il faut en parler et c’est pourquoi nous offrons cet espace, pour que toutes les victimes de harcèlement de rue puissent s’exprimer. Et nous faisons également en sorte que toutes ces voix soient entendues!

    Ton équipe d’Hollaback! Bruxelles

Leave a Reply

Powered by WordPress